Odile MAURIN « Nous devons rendre coup pour coup chaque fois qu’on nous maltraite », interviewée par Sébastien Joachim pour FHI.

Après la commission mixte paritaire du 21 septembre 2018, les députés, puis les sénateurs ont voté la version définitive de la loi sur l’Évolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique (ELAN), et son article 18 (devenu 64). Celui-ci va diviser par 5 la production de logements neufs accessibles. Un sujet sur lequel nous avons interrogé Odile MAURIN, militante de la première heure, Présidente de l’association Handi-Social. Ces dernières semaines, elle n’a eu de cesse mobiliser les troupes contre ce projet de loi. Dans cette interview elle nous donne son point de vue sur cette dernière décision, ainsi que sur d’autres sujets d’actualité liés au handicap.

FHI — Bonjour Odile Maurin, commençons par des présentations. Parlez-nous un peu de vous, qui êtes vous ?
Odile MAURIN : Je suis une personne en situation de handicap âgée de 54 ans, avec un parcours assez atypique. Enfant on a cru que je souffrais d’un rhumatisme articulaire aigu. Cependant la majorité de mes handicaps ont été diagnostiqués et compris très tardivement : handicap physique et moteur dus à une maladie génétique rare, hépatite C, et on sait depuis peu que je suis autiste Asperger.

J’ai eu une jeunesse assez chaotique, avec des difficultés à l’adolescence qui m’ont menée à interrompre ma scolarité et à tomber dans l’héroïne dès 17 ans. J’ai vraiment commencé à souffrir de mon handicap à la majorité, sans qu’on trouve d’explication. Certains essayaient de le justifier par la fainéantise d’une malade imaginaire, d’autres me traitant de sale toxico…

Je n’ai jamais caché mon passé. La dope a été une automédication, qui m’a permis de tenir debout physiquement, de compenser la douleur et la fatigue. Après des années de galère, j’avais créé une association d’auto-support àPancarte des manifestants de l'association Handi Social dans le cadre des manifestations à venirAvignon (où j’avais échoué pour du travail), pour en aider d’autres, plutôt que de les laisser crever d’overdose ou du SIDA. Je leur distribuais des seringues propres pour leur éviter la transmission de maladies transmissibles potentiellement mortelles. Je me battais pour qu’ils obtiennent des traitements de substitution, puis de la méthadone. Et si je suis finalement parvenue à me sortir de là, c’est parce que j’ai pu accéder moi aussi à la Méthadone dès sa sortie en 1994. Sinon, je ne serais plus là pour le raconter. Il m’aura fallu quinze années pour que je m’en sorte.

Si cela explique peut-être mon hépatite C, cela n’explique pas le reste de mes handicaps. Toute jeune, j’étais assez sportive, moto, ski, surf, équitation, bien que les médecins m’aient dispensé de gym, puis déconseillé le sport. Cela m’a permis de me muscler, mais je souffrais physiquement par période, pensant que c’était normal. Cependant, quelques années plus tard, cette hépatite a fini par me vider complètement de mes forces et les choses sont devenues très difficiles.

Je me suis acharnée à essayer de travailler pendant dix années, essuyant de très nombreux échecs. Je trouvais facilement des postes dans le domaine commercial, sans jamais parvenir à les garder longtemps à cause de mes absences maladie nombreuses et répétées.

J’ai fini par ne plus pouvoir concilier santé et vie professionnelle. Alors à 26 ans, j’ai envisagé de me réorienter, en reprenant des études. J’ai obtenu un BTS en six mois, malgré beaucoup d’absences liées à ma santé, et alors que j’avais arrêté le lycée deux ans avant le baccalauréat.

Cependant cela ne m’a pas plus avancée, car dès que je fatiguais un peu, je tombais malade de manière répétitive. J’ai donc opté pour l’expertise comptable, pensant me mettre à mon compte, mais le centre de formation n’a pas tenu compte de mon état de santé et j’ai du arrêter.

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « Odile MAURIN « Nous devons rendre coup pour coup chaque fois qu’on nous maltraite », interviewée par Sébastien Joachim pour FHI. »

  1. Merci beaucoup pour ce super article tellement complètement, vous m’avais aider à comprendre beaucoup certains fonctionaiments de toutes ces structures qui se donne bonne conscience de faire des choses pour aider a avoir une meilleure prise en charge des handicaps…vous évitez à beaucoup de perdre du temps…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s