Un déficient visuel se prépare depuis deux ans pour traverser le plus grand désert de sel du monde en solitaire !

Notre association, le SJKB, soutient les personnes handicapées visuelles et les différents acteurs du monde de la déficience visuelle, dans un esprit fédérateur.

Elle fait aussi la promotion de deux projets extraordinaires :

  1. Le projet Uyuni d´Alban Tessier : un homme de 40 ans, atteint d´une rétinite pigmentaire à un stade avancé se prépare à traverser seul, à pied, en totale autonomie et à plus de 4 000 m d´altitude, le plus vaste désert de sel du monde. Découvrez ce projet hors du commun, partagez et likez pour soutenir !
  2. Le projet de Jean-Marie Florent : un ancien champion cycliste Handisport, non-voyant, car atteint d´une rétinite pigmentaire, décide à 46 ans de se lancer un nouveau défi sportif un peu fou, une aventure hors normes …Il est décidé et parti pour battre le record de la traversée Saint Tropez – Calvi en jet ski détenu par Alexandre Debanne ! Vous aussi, soutenez-le, partagez sa page et likez-la !


#CDV #aveugle #nonvoyant #malvoyant #DV #DéficientVisuel #SJKB#SébastienJoachimKickBlindness #AssoSJKB #HandicapVisuel #sport
#SébastienJoachim

J´ai eu Alban Tessier au téléphone hier et nous avons eu une conversation très sympa (J´ai aussi échangé avec Jean-Marie Florent, dont je vous reparlerai plus tard, très cool aussi). Bref, nous avons parlé du projet qu´il élabore et prépare depuis deux ans déjà.

Comme je vous le disais la semaine dernière, Alban a 40 ans. Il est déficient visuel, à la suite de la lente évolution d´ une rétinite pigmentaire. Et il s´apprête à traverser le plus grand désert de sel du monde situé en Bolivie (et non au Pérou, rectification faite !).

Il ne s´agit pas d´une décision folle, prise à la « va-vite ». Non, au contraire, tout ceci est pensé et plannifié depuis deux années. Et pour ne rien laisser au hasard, en dehors des entraînement quasi quotidiens à la marche rapide, il se focalise sur les détails de l´expédition en s´informant et réunissant tout le nécessaire (matériel, parcours à baliser, rencontres et conversations avec d´autres « Conquérants de l´ impossible »).

Je ne peux pas m´empêcher de faire un clin d´oeil au livre de Mike Horn (Conquérant de l´impossible), que je suis en train de lire en ce moment, sur les conseils de mon amie Véronique Chapuis-Thuault.

Mike Horn est l´une des plus grandes références actuelles, en ce qui concerne l´ Aventure avec un grand A. Celle qui repousse les limites de l´humainement possible.

En parcourant son oeuvre hier et en me disant : « Cet homme est incroyable! Et peut-être un peu barré aussi… » Je suis revenu sur les premières pages que j´avais manquées. Je vous retranscris deux citations que vous pourrez trouver au début du livre. Elles vous donneront une idée de ces hommes qui se lancent des défis et vont au-delà de ce que vous et moi n´accomplirons jamais :

« Nous appelons impossible ce qui n´a jamais été tenté. » Alexis de Tocqueville

« L´impossible est le seul adversaire digne de l´homme. » Andrée Chédid

Toutes ces aventures sont préparées bien à l´avance. Aujourd´hui je vous parle des plans d´Alban Tessier, car il porte un message de force et de volonté. Pour moi, c´est un exemple magnifique à suivre, une inspiration.

Il n´est pas du tout question de faire la même chose. J´en serait bien incapable. Mais je fais allusion aux notions d´accomplissement, de grands défis, de limites imposées par notre nature humaine, ou simplement par la maladie et/ou le handicap. Ces entraves qu´il faut dépasser coûte que coûte, pour les repousser le plus loin possible et avec la plus profonde des déterminations.

Certes nous ne saurions tous faire comme Alban Tessier ou Jean-Marie Florent. Mais nous avons tous des petits talents cachés à faire valoir.  Et finalement, il ne s´agit pas plus de les montrer aux autres que de se prouver à soi-même qu´on peut…

On m´a parfois reproché d´être trop anthousiaste par rapport aux capacités de résilience des personnes handicapées, d´admettre un peu trop facilement, que nous abritons tous des trésors de capacités et d´énergie. Parce que pour certains, nous ne sommes pas tous faits du même bois.

Je suis d´accord avec le fait que nous soyons tous différents et que nos possibilités divergent. Mais je n´en démords pas pour autant. Si nous ne sommes pas tous des Mike Horn, chacun de nous possède des points forts à cultiver et à faire valoir. Et si par malheur, vous pensez que ce n´est pas votre cas, alors je me dis qu´il y a encore des richesses chez vous, qui ne demandent qu´à être dévoilées.

Alban ne voit presque rien. Il est professeur dans un établissement pour personnes déficientes visuelles et pourtant…

Je vous invite à lire l´article de presse locale suivant pour en savoir plus sur Le Projet Uyuni :

« ALBAN TESSIER, AVENTURIER VISIONNAIRE

Passionné d’expéditions extrêmes, Alban Tessier se prépare depuis deux ans à la traversée du désert de sel en Bolivie. Un défi pour cet homme atteint d’une déficience visuelle.


Texte : Pascale Dubosq.

Parcourir le Salar de Bolivie. Partir seul pour un trek dans le plus grand désert salé du monde, à 4000 mètres d’altitude… Certains le font, avec un bon entraînement physique et une équipe encadrante locale. D’autres préfèrent traverser cette étendue mythique en 4X4 et dormir dans les quelques villages limitrophes. Alban Tessier, lui, a décidé de se lancer dans l’aventure en juillet 2018 malgré une rétinite pigmentaire, maladie de la vision évolutive. Son champ visuel est très rétréci en périphérie et sa vision oscille entre 1/20e et 1/50e.

A 40 ans, il se prépare quotidiennement depuis deux ans en parcourant en marche rapide plusieurs kilomètres d’un parcours repéré sur les Pas enchantés à Saint-Sébastien-sur-Loire (44) et les îles de Loire. La casquette rouge vissée sur la tête, la visière protégeant les yeux, lunettes fumées, il avance sur les chemins d’un pas assuré, toujours accompagné de sa canne blanche.

Expéditions extrêmes

Enseignant dans un établissement spécialisé pour handicapés visuels, il a côtoyé Michel Point, copilote aveugle lors du Dakar 2004 et aventurier de désert, décédé en décembre 2011. Passionné par les expéditions « extrêmes » comme celles de Nicolas Vannier, de Mike Horn ou de Philippe Croizon, Alban Tessier est émerveillé par le salar d’Uyuni. En souvenir de son amitié avec Michel, il a eu envie de faire perdurer sa philosophie : tordre le cou aux idées reçues et aux préjugés en préparant ce trek. Il envisage aussi ce voyage comme un défi personnel : « Aujourd’hui, j’ai besoin de sortir de ma zone de confort et de prendre le temps de l’introspection ».

Morgana, son épouse, raconte l’angoisse qu’elle a ressentie lorsque son mari lui a fait part de son désir de partir seul en Bolivie. L’intéressé rétorque : « Je ne suis pas fou, ce projet est mûrement réfléchi et je ne partirai pas sans avoir la certitude que je ne risque rien. Je ne compte pas me mettre en danger, sans préparation, sans assurer ma totale sécurité et ne mènerai pas cette aventure si la technologie ne me le permettait pas et si le milieu médical y était défavorable. Mes deux filles ne me le pardonneraient pas », ajoute-t-il dans un sourire.

Bivouac

Pour mener à bien son projet, il s’appuie sur une logistique implacable. Une équipe locale prépare avec lui le parcours de 150 kilomètres qu’il réalisera en autonomie complète, seulement équipé d’un Smartphone satellitaire adapté à la déficience visuelle, d’un GPS et d’une balise de détresse lui permettant de rester en contact avec le médecin référent. Des panneaux solaires installés sur le chariot de trek et sur son sac à dos donneront l’énergie nécessaire à la recharge de ses équipements et une tente spéciale lui permettra de bivouaquer. Bien sûr, ce trek a un coût très important. Pour financer son projet baptisé Uyuni, Alban Tessier poursuit sa quête de sponsors.

De -15° à + 40°

L’aventurier a prévu de partir en été, ce qui correspond à l’hiver en Bolivie donc à la saison sèche. A cette époque, le désert d’Uyuni est praticable mais la température varie de – 15° la nuit à + 40° ressenti en journée ce qui l’oblige à porter des vêtements spécialisés.

Afin de l’aider dans la préparation de cette expédition, il a sollicité le soutien de l’association À perte de vue qui a pour objectif de sensibiliser à la déficience visuelle, et de mettre en scène des aventures singulières pour interpeller le grand public, les institutions, les employeurs… Par cette expérience hors du commun, Alban Tessier espère inciter à penser la différence. Tout simplement… »

Texte tiré de cet extrait de journal —>

http://mediasenerdretgesvres.fr/alban-tessier-aventurier-visionnaire/

Notre association, le SJKB, soutient les personnes handicapées visuelles et les différents acteurs du monde de la déficience visuelle, dans un esprit fédérateur.

Elle fait aussi la promotion de deux projets extraordinaires :

  1. Le projet Uyuni d´Alban Tessier : un homme de 40 ans, atteint d´une rétinite pigmentaire à un stade avancé se prépare à traverser seul, à pied, en totale autonomie et à plus de 4 000 m d´altitude, le plus vaste désert de sel du monde. Découvrez ce projet hors du commun, partagez et likez pour soutenir !
  2. Le projet de Jean-Marie Florent : un ancien champion cycliste Handisport, non-voyant, car atteint d´une rétinite pigmentaire, décide à 46 ans de se lancer un nouveau défi sportif un peu fou, une aventure hors normes …Il est décidé et parti pour battre le record de la traversée Saint Tropez – Calvi en jet ski détenu par Alexandre Debanne ! Vous aussi, soutenez-le, partagez sa page et likez-la !


#CDV #aveugle #nonvoyant #malvoyant #DV #DéficientVisuel #SJKB#SébastienJoachimKickBlindness #AssoSJKB #HandicapVisuel #sport
#SébastienJoachim

Publicités

Une réflexion au sujet de « Un déficient visuel se prépare depuis deux ans pour traverser le plus grand désert de sel du monde en solitaire ! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s